Depuis le 1er janvier 2018, les dividendes distribués à des personnes physiques par des sociétés assujetties à l’impôt sur les sociétés sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) dénommé également « flat-tax ».

 

Ces dividendes sont donc désormais soumis à l’impôt sur le revenu au taux proportionnel de 12.8% et aux prélèvements sociaux au taux de 17.2%, soit un taux global d’imposition de 30%. Le PFU est le régime de droit commun. Les contribuables conservent la possibilité, sur option, de soumettre leurs dividendes au barème progressif de l’impôt sur le revenu, après application de l’abattement de 40%. Cette option doit être formulée uniquement au moment du dépôt de la déclaration des revenus.

Le PFU concerne les dividendes, les plus-values sur titres relevant du régime des particuliers, les rachats de contrats d’assurance-vie et les produits de placement à revenu fixe.

Pour toutes questions à ce sujet, n’hésitez pas à contacter votre Co-Pilote.


 

Si vous êtes dans l’incapacité de faire votre déclaration de TVA pour cause de fermeture pour congés, vous avez la possibilité, une fois par an, d’envoyer un acompte qui doit être au moins égal à 80% de la TVA réglée le mois précédent.

 

Par exemple, si l’entreprise ferme en août, vous pouvez envoyer la déclaration de TVA du mois de juillet (normalement réalisée au mois d’août) fin juillet comportant seulement le montant de l’acompte en ligne 5B « Sommes à ajouter, y compris acompte congés »Le prélèvement n’interviendra pas avant la date d’échéance habituelle.

 

Si vous étiez en crédit de TVA le mois précédent, il n’y a donc pas d’acompte à payer, il suffit de reporter le crédit de TVA ligne 22 « Report du crédit apparaissant ligne 27 de la précédente déclaration ».

 

A votre retour, il faudra régulariser cet acompte. Pour cela, sur la déclaration de TVA du mois d’août réalisée en septembre, il faut reprendre les TVA collectées et déductibles des 2 mois d’activité et déduire l’acompte versé en ligne 2C « somme à imputer, y compris acompte congés » (dans le cadre de TVA déductible).


À l’ère du numérique et des réseaux sociaux, l’avis des internautes est un facteur qui influence la réputation d’une entreprise. Le caractère anonyme et transparent du web, tend à désinhiber ces derniers dans la critique. Et dans le cas où vous vous retrouveriez dans cette situation, il convient de traiter un avis négatif de la manière la plus adéquate et sereine possible. Nous allons donc voir ensemble quelques astuces pour tourner ces vilains commentaires à votre avantage !

   UNE ATTITUDE POSITIVE

Il est vrai qu’un avis négatif n’est pas très agréable à recevoir. Il entraîne la pluspart du temps une certaine remise en question des services que l’on propose, de notre investissement. Acceptez de recevoir ces critiques et positivez ! Vous avez suscité l’intérêt, une réaction d’un de vos clients. Il a pris le temps nécessaire pour émettre un avis. Reconnaître les aspects positifs d’un commentaire négatif peut aider à s’améliorer.

 

 AVIS NEGATIF : ÊTRE OU NE PAS ÊTRE

Nous allons avoir besoin désormais d’identifier le bien-fondé de la remarque. Si elle l’est, alors une avancée positive est possible. Si elle est infondée, alors il convient d’essayer de le prouver. Mais attention ! Une escalade verbale n’aura pour effet que de vous desservir.

Préférez une seule réponse bien construite.

Dans certains cas (lorsque c’est possible), supprimer un commentaire beaucoup trop virulent, vous épargnera bien des soucis. Après tout, c’est encore à vous de fixer vos propres limites ! Il faut vous préserver ! Je vous vois déjà prendre votre clavier à toute allure et commencer à répondre à ceux que vous avez reçus… minute coccinelle 🙂 ! Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, d’autant plus que toutes vos réponses seront publiques. Courtoisie et adaptation seront les maîtres-mots de votre credo ! Certes, répondre rapidement à un avis négatif démontre l’intérêt que l’on porte à un client et encore plus quand celui-ci est déçu. C’est un gage de sérieux et de fiabilité mais il faut vous mettre dans la peau du service après-vente en apportant une réelle solution.

 

 STEP BY STEP : CE QUE DOIT CONTENIR LA REPONSE

Dans le cas d’une critique construite, essayez de remercier l’auteur du commentaire car il contribue à améliorer votre travail. S’excuser auprès de votre interlocuteur de ne pas lui avoir apporté entière satisfaction, démontrera votre empathie ainsi que votre implication à désamorcer ce conflit. L’apport d’une réelle solution au problème crédibilisera d’autant plus votre démarche. Une fois votre mea culpa explicité, libre à votre appréciation de rester ouvert à la discussion en ajoutant votre signature mail et coordonnées, pour recevoir d’éventuelles suggestions de la part de l’internaute.

 

Vous l’aurez compris, recevoir un avis négatif sur son travail n’est pas dramatique. Tout est une question d’appréhension ! Y répondre est nécessaire afin de préserver l’image de votre entreprise. Il faut juste faire attention à la forme ! Finalement, il convient de ne pas y accorder une importance démesurée et de s’en détacher personnellement. Vous ne vous en porterez que mieux ! 


Le RGPD est entré en vigueur le 25/05/2018, c’est un nouveau texte qui garantit de nouveaux droits à tous les citoyens européens. Il oblige toutes les sociétés à mettre au clair leurs pratiques quant au traitement qu’elles réservent aux données de leurs clients, de leurs fournisseurs et de leurs employés. Le RGPD protège toutes les données à caractère personnel. Il peut s’agir d’un nom, d’un prénom, d’un mail ou de données moins anodines comme un numéro de carte bancaire, une géolocalisation ou des « cookies ».

Toutes les entreprises doivent revoir leur pratique de traitement de données.

Les 4 actions principales à mener pour entamer la mise en conformité aux règles de protection des données :

Recensez vos fichiers : création d’une fiche pour chaque activité avec l’objectif poursuivi, les catégories de données utilisées, qui a accès aux données, la durée de conservation de celles-ci.

 

Faites le tri dans vos données : données nécessaires ou non à vos activités, traitement d’aucunes données sensibles, personnes ayant accès aux données, durée de conservation des données.

 

Respectez les droits des personnes: lors de la collecte de données, le support utilisé doit comporter des mentions d’information :

 

  • La raison de cette collecte de donnée
  • Ce qui vous autorise à traiter ces données
  • Qui a accès aux données
  • Durée de conservation
  • Modalités selon lesquelles les personnes concernées peuvent exercer leurs droits
  • Si vous transférez des données hors de l’UE

 
Sécurisez vos données 
mise à jour de vos antivirus et logiciel, changement régulier des mots de passe

 


Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site suivant :

https://www.cnil.fr/sites/default/files/atoms/files/bpi-cnil-guide-rgpd-tpe-pme.pdf

Vos co-pilotes sont là pour répondre à vos questions.

 

 

1 2 3 36