Au 1er janvier 2018, l’impôt devait être prélevé directement lors du versement du salaire. L’employeur devait être chargé de collecter l’argent, sur la base de calculs transmis par l’administration fiscale.

Ce système de prélèvement à la source devait même être étendu aux indépendants (professions libérales, commerçants, agriculteurs et artisans) et aux revenus fonciers. Le fisc devait déterminer des acomptes qui auraient été payables mensuellement ou trimestriellement par le contribuable.

En 2018, les impôts devaient donc être calculés sur nos revenus de 2018. Alors qu’en 2017, nous payons des impôts sur nos revenus de 2016 (avec un an de décalage).

Cette réforme a été reportée au 1er janvier 2019.

 

Le premier ministre Mr Edouard Philippe, ne veut pas s’engager dans cette réforme sans avoir la certitude que, techniquement tout se passera bien et que le dispositif sera opérationnel et simple pour les employeurs et notamment pour les petites entreprises.

Le dispositif sera testé dans quelques entreprises volontaires de juillet à septembre.

 

Reste à savoir si, à la suite de ces tests, le dispositif sera maintenu en l’état ou s’il sera totalement revu.

Pour plus d’information sur le sujet, contactez votre Co-Pilote.

Pin It