Abonnement à des newsletters, quelques clics sur des sites d’information et un coup d’œil sur les forums ou les réseaux sociaux, vous effectuez certainement ces tâches au quotidien ou de façon régulière. Si vous êtes dans ce cas, vous faites de la veille. Aujourd’hui, que l’on soit une TPE, une PME ou un grand groupe, la veille devient accessible, parfois même gratuite, grâce à Internet.

Depuis quelques années, le nombre d’informations circulant chaque seconde dans le monde n’a jamais été aussi grand. En effet, dans notre société, les informations se captent en temps réel et quasiment instantanément.

Ces informations utiles aux entreprises sont cependant trop nombreuses. Le risque est de se trouver submergé par ce flot d’informations. Par ailleurs, il existe un risque de désinformation.

La veille est donc nécessaire aux entreprises qui souhaitent rester informées de l’actualité de leur domaine, de leurs produits, de leurs concurrents, …ect.

Cependant, l’activité de veille est chronophage.

A l’heure de la révolution du web, des outils d’intelligence économique ont été créés afin de faciliter le tri des informations aux entreprises.

La veille, élément de l’intelligence économique, est donc nécessaire aux entreprises qui souhaitent rester informées de l’actualité de leur domaine, de leurs produits, de leurs concurrents.

Quels sont les outils d’intelligence économique ?

L’intelligence économique utilise des outils du web 2.0. Ce sont des plateformes de surveillance et de regroupement de l’information. Les versions payantes proposent des analyses interactives sous forme de rapports, graphiques et tableaux.

La veille est l’un des éléments de l’intelligence économique. La notion d’intelligence économique se révèle sous trois aspects principaux :

–          la veille qui consiste à observer et à analyser ce qui se passe autour de l’entreprise.

–          La réputation de l’entreprise qui consiste à se prémunir contre la veille des autres : savoir sur quoi on communique, le faire savoir à tous les salariés, créer des réflexes, voire inclure des clauses de confidentialité dans les contrats de travail.

–          Le lobbying, c’est-à-dire l’injection d’informations dans l’environnement de l’entreprise pour une prise de décision profitable.

Faire de la veille, c’est surveiller l’environnement de votre entreprise : concurrents, clients, fournisseurs… C’est également une source d’innovations qui stimule la recherche et le développement de nouvelles idées.

On trouve différents supports de veille :

–          Les supports gratuits : Internet, salon professionnel, bouche-à-oreille

–          Les supports payants : presse, banque de données

Il faut surtout savoir discerner les limites et les avantages de chaque source par rapport au sujet traité et être conscient que tout n’est pas vérité.

Au sein de votre entreprise, tout le monde peut jouer un rôle. C’est en structurant la veille que l’on définit des tâches à accomplir et donc les rôles. On discerne entre autres le « capteur » qui récolte les informations, qui sont alors analysées par des « experts ». Une autre fonction devient essentielle : celle de l’animateur. Ce dernier doit être le lien entre les multiples acteurs de la veille, les canaliser sur un projet précis et entretenir un certain dynamisme.

Que faut-il faire pour une veille efficace ?

Un environnement propice. L’entreprise doit cultiver une ambiance de partage. La veille doit également être basée sur un projet d’entreprise. Cette implication de l’entreprise se traduit aussi bien en terme de budget qu’en terme de temps.

Quelques exemples d’outils permettant d’effectuer votre veille

– Les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin …

– Les agrégateurs de contenu (outils permettant d’être informé des mises à jour des sites que vous souhaitez surveiller) : Feedly, The Old Reader, Netvibes, Newsblur, …

– Les outils de curation de contenu (outils permettant de sélectionner, éditer, classer et partager du contenu pertinent avec la thématique qui vous intéresse) : Scoop it, TumblR, Pinterest, …

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog de recherche éveillée

Pin It