Portrait de Nicolas Jossier

La Manche Libre du 18 Mars 2010

Nicolas Jossier a reçu le soutien de l’association Impulsion, représentée ici par Frédéric Tillard et Nelly Lepionnier.

Il a le regard sombre et l’allure taciturne. Une dégaine de solitaire !

Ce n’est donc pas par hasard que Nicolas Jossier, le navigateur granvillais, s’engagera, pour la troisième fois, dans la célèbre course du Figaro (du 27 juillet au 19 août). Une épreuve franchement bas-normande puisque, cette année, elle partira du Havre pour se conclure à Cherbourg. Nicolas Jossier compte porter très haut les couleurs locales. Lors des précédentes éditions, le skipper s’est débrouillé ‘avec les moyens du bord” pour boucler son budget. Certes, pour se frotter au grand large, il a bénéficié de nombreux apports financiers, institutionnels et privés. Mais aujourd’hui, il entend lever la grand’voile. Son objectif ? Se classer en milieu de tableau. Pour cela, il lui fallait dénicher d’autres partenaires. Avec le réseau d’entrepreneurs du Pays granvillais (150 adhérents), Impulsion,il entend dynamiser ses prochaines performances. Viennent se joindre à l’entraide : la Région, la Communauté de communes du Pays granvillais, la Chambre de commerce, ainsi que deux partenaires privés, Maisonneuve et Rol-Normandie.
“Ce partenariat 2010 donne une dimension toute particulière à mon engagement sur la Solitaire du Figaro”, explique Nicolas Jossier. Avec Impulsion, s’inscrivant dans une logique de réseau, le navigateur voit, enfin, sa démarche reconnue. Car, comme dans de nombreuses compétitions sportives, l’apport financier est, à présent, essentiel, voire indispensable. “A l’exemple du foot, de la F1 ou du cyclisme”, analyse Nicolas Jossier, “le budget fait l’athlète ! La préparation est indispensable et nécessite de sérieux apports financiers. Je pense les avoir trouvés auprès d’Impulsion. J’espère approcher les 50 000 € de financement… alors qu’il me faudrait entre 60 000 et 80 000 € ! Une quarantaine d’entreprises du Pays granvillais vont mutualiser leurs moyens pour m’épauler dans ce défi… je ne peux pas rêver mieux!”
Dans les semaines à venir, Nicolas se lance dans une stratégie de mise au point : le 23 mars, il participera à une “session” météo avec Jean-Yves Bernot, le “routeur” de Michel Desjoyeaux, Francis Joyon et Ellen MacArthur, des références en la matière. “Je veux aller lutter contre le Réal de Madrid de la voile… les Bretons !”

Découvrez l’article de la Manche Libre :
La Manche Libre du 18 Mars 2010

Pin It